ambrotype
photographie au collodion sur verre. Appliquée sur un fond sombre (laque noire ou morceau de velours) l’image apparaît positive. L'ambrotype comme le daguerréotype et le ferrotype sont des photographies uniques, il n’existe pas de négatif.

aristotype au collodion ou à la gélatine
premiers papiers industriels. Ce sont des papiers à trois couches : support papier / couche de sulfate de Baryum / couche sensible au collodion ou à la gélatine. Ce sont des papiers à noircissement direct.

autochrome
première diapositive couleur sur plaque de verre réalisée à base de fécule de pomme de terre teintée en orange, violet et vert et inventée par les frères Lumière.

calotype
premier négatif papier, ancêtre du négatif moderne.

c-print
tirage d’après un négatif couleur sur papier photographique chromogène (synthèse soustractive des couleurs).

cibachrome
tirage d’après une diapositive couleur sur papier photographique (procédé à destruction de colorants).

cyanotype
procédé photographique non argentique à une couche, de couleur bleue, où les sels d’argent sont remplacés par des sels de fer.

diasec
montage d’une photographie couleur collée en plein sur plexiglass.

dye-transfer
procédé couleur à transfert de colorants extrêmement stable.

daguerréotype
photographie sur métal (plaque de cuivre argentée) qui a l’apparence d’un miroir. Suivant l’angle d’observation, l’image est positive ou négative. Le daguerréotype comme l’ambrotype et le ferrotype sont des photographies uniques, il n’existe pas de négatif.

ferrotype
photographie au collodion sur plaque de fer vernie. Ce procédé rapide et bon marché fut popularisé par les forains. Le ferrotype comme l’ambrotype et le daguerréotype sont des photographies uniques, il n’existe pas de négatif.

gomme bichromatée
procédé pigmentaire à base de gomme arabique, de bichromate de potassium et de pigments.

pannotype
photographie au collodion sur toile cirée, parfois sur cuir.

papier albuminé
photographie sur papier enduit d’une couche de blanc d’œuf (albumine) obtenue d’après un négatif sur plaque de verre au collodion. L’image, comme pour le papier salé est obtenue par noircissement direct.

papier baryté
papier industriel à développement au sulfate de baryum, généralement au gélatino-bromure d’argent.

papier Gaslight
papier industriel à développement (par opposition aux procédés à noircissement) au gélatino-chlorure ou au chloro-bromure d’argent.

papier RC ou PE
papier plastifié à développement qui permet d’écourter les temps de traitement.

papier salé
photographie sur papier obtenue d’après un négatif papier (calotype) ou d’un négatif sur plaque de verre au collodion (après 1851).

platinotype
procédé photographique non argentique ou les sels d’argent sont remplacés par des sels de platine. C’est un procédé extrêmement stable.

procédé au charbon
procédé pigmentaire à base de gélatine bichromatée et de noir de carbone. C’est un procédé obtenu par transfert est qualifié d’inaltérable.

rubytype
ambrotype sur plaque de verre rouge. Il existe aussi des positifs au collodion sur plaque de verre bleue, verte, violette ou mauve, mais ils n’ont pas de nom spécifique.